Une entreprise qui met à votre disposition son savoir-faire pour intervenir rapidement sur vos canalisations de type curage, assainissement, débouchage, dégorgement, pompage, vidange, plomberie. Nous sommes équipés de plusieurs types de caméras d'inspection afin de pouvoir  inspecter tout types de canalisations (petite ou grande) pour évaluer la quantité de tartre dans vos canalisations.

 

Nous intervenons rapidement : dans les deux heures qui suivent votre appel nous intervenons pour le débouchage des canalisations des installations que ce soit collectives dans les immeubles, copropiété, indiustriels, particuliers, nous sommes agréés par les syndics. Nous mettons en place le débouchage par un curage des canalisations , après une inspection par caméra vidéo.
tel 01 41 81 39 98


Nous sommes à votre écoute au 01 41 81 39 98 pour plus d’information.
 

Pour tout problème de canalisation, nous intervenons rapidement dans le Val de Marne (94) :

Ablon, Alfortville, dégorgement canalisation Arcueil, Boissy Saint Léger, dégorgement canalisation Bonneuil sur Marne, Bry sur Marne, Cachan, Champigny sur Marne, Charenton le Pont, Chennevières sur Marne, dégorgement canalisation Chevilly Larue, Choisy le Roi, Créteil, Fontenay sous Bois, Fresnes, Gentilly, Ivry sur Seine, Joinville le Pont, Le Kremlin Bicêtre, Le Perreux sur Marne, L'Hay les Roses, Maisons Alfort, Marolles en bris, dégorgement canalisation Nogent sur Marne, Orly, Ormesson sur Marne, Le Plessis Trevise, La Queue en Brie, dégorgement canalisation Saint Mandé, Saint Maur des Fossés, Sucy en Brie, Thiais, Valenton, Villecresnes, Villejuif, Villeneuve le Roi, dégorgement canalisation Villeneuve Saint Georges, Villiers sur Marne, Vincennes, Vitry sur Seine 

Un seul numéro pour vos urgences 01 41 81 39 98

Notre exigence et notre expérience dans la canalisation et sanitaire s’appuient sur deux points importants pour nous. La rapidité. Une équipe de plombier qui intervient dans les 2 heures qui suivent votre appel.
La confiance. Un service de dépannage canalisation vous conseil sur ce qu'il faut vraiment changer pour réparer votre panne de plomberie.

D'autre part, la fermentation produit des « jus », les lixiviats, que la litière ne peut pas absorber en totalité. L'excédent est recueilli par gravité dans un petit récipient ;

* la toilette à composteur intégré fonc­tionne à l'électricité. Elle possède des dispositifs (bras mécaniques, éléments chauffants) qui favorisent et accélèrent le processus de fermentation. Il n'est pas nécessaire d'ajouter de la litière à chaque passage. Le récipient est vidé toutes les 4 à 6 semaines.

■ Dans les toilettes à séparation, les uri­nes sont séparées des matières fécales. La cuvette possède deux orifices : l'un situé à l'avant, en forme d'entonnoir, collecte les urines et l'autre, à l'arrière, est destiné aux matières fécales et au papier toilette. Les urines peuvent être dirigées vers un dispo­sitif d'assainissement (collectif ou indivi­duel) ou stockées pour être utilisées comme engrais écologique. Les matières fécales sont recueillies dans un récipient intégré à la cuvette (modèle compact) ou dans une cuve installée sous la cuvette dans un vide sanitaire ou un sous-sol.

 

5.4 LA BAIGNOIRE

■ Les baignoires les plus courantes sont rec­tangulaires. Elles existent dans de nombreu­ses dimensions (fig. 5.7). Les plus petites, appelées baignoires sabot, mesurent 110 x 60 cm environ. Les dimensions des modèles standard vont de 120 x 70 cm à 180 x 80 cm. Certaines baignoires haut de gamme peu­vent mesurer jusqu'à un mètre de large.

■ Les matériaux utilisés pour les baignoires sont peu nombreux :

► la fonte émaillée et l'acier émaillé sont de moins en moins utilisés à l'heure actuelle. Les quelques modèles com­mercialisés se limitent, pour l'essentiel, aux baignoires de forme rectangulaire. La fonte présente le double inconvé­nient d'être un matériau lourd et cher

 

à l'achat tandis que l'acier transmet les bruits d'impact ;

l'acrylique est le matériau le plus cou­rant. Ce terme générique recouvre plusieurs matériaux de synthèse consti­tués d'acrylique additionné à d'autres composants (fibres de verre, quartz...) destinés à le renforcer, à le rendre plus résistant aux chocs, aux déformations et aux éraflures. L'acrylique autorise les formes les plus variées : rectangulai­res, ovales, rondes, avec siège intégré, accoudoirs, fond antidérapant...

■ Les baignoires installées dans les angles sont généralement habillées en façade (fig. 5.8) :

avec des panneaux de particules (CTBH) fixés sur des cadres en bois et destinés à être carrelés ;

avec des tabliers sur mesure en acry­lique. Facilement démontables, ils ne nécessitent pas la mise en place d'une trappe de visite pour accéder au siphon ;

avec des carreaux de plâtre, de terre cuite ou de béton cellulaire recouverts de carrelage ;

avec des éléments de rangements spé­cialement adaptés à la baignoire.

■ Les baignoires de balnéothérapie sont équipées d'un système de soufflage d'air comprimé et d'eau. La balnéothérapie ou hydromassage procure un massage relaxant, plus ou moins localisé.

On distingue trois procédés de balnéothérapie :

le système à air qui propulse de l'air com­primé par l'intermédiaire d'injecteurs.

 

 

répartis sur le fond de la baignoire. L'air est le plus souvent réchauffé avant d'être insufflé ;

le système à eau + air où l'eau de la baignoire est aspirée par une crépine puis mélangée avec de l'air avant d'être propulsée par des buses orientables dis­posées sur les parois de la baignoire ;

le système mixte qui réunit les deux procédés précédents qui peuvent agir simultanément ou séparément à l'aide d'un clavier de commande (fig. 5.9).

■ La salle de bains est une pièce qui présente des risques importants car le corps humain mouillé ou immergé offre une faible résis­tance au passage du courant électrique. Les normes électriques en vigueur doivent être impérativement respectées, notamment les volumes de sécurité autour de la baignoire ou de la douche, et la liaison équipotentielle propre à la salle de bains <6).

■ La baignoire peut être équipée comme le lavabo d'un mélangeur ou d'un mitigeur. Il existe également des mitigeurs thermosta­tiques dont l'emploi dans la salle de bains, sur la baignoire et/ou la douche présente des avantages certains en terme de confort et de sécurité.

Le mitigeur thermostatique délivre l'eau à la température souhaitée et maintient cette température constante même si sur le réseau d'autres robinets s'ouvrent ou se ferment. Le réglage automatique de la température s'effectue au moyen d'une cartouche de cire dilatable.